AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La petite boutique de Jill

Aller en bas 
AuteurMessage
Jill
Artificier
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: La petite boutique de Jill   Lun 20 Aoû - 11:22

Derrières les grandes fenêtres aux cadres dorés de la petite boutique de l’artificier se trouvait nul autre que la petite Jill. Frottant avec énergie les grandes vitres transparentes qui donnaient vu sur ses présentoirs et son petit comptoir qui menait à l’arrière-boutique, la jeune guerluséenne était maintenant perché sur une vieille chaise afin d’atteindre le haut de sa fenêtre. Cette chaise n’avait pas l’air très fiable, soit dit en passant. Heureusement qu’il n’en tenait qu’au poids plume de la jeune fille.

Perchée devant ses présentoirs qui exhibaient plusieurs explosifs à but purement récréatifs, vous pouviez en apercevoir de plusieurs grosseurs, formes et décorés de couleurs éclatantes ou de motifs brillants. Normal qu’elle passe son temps à les nettoyer ses fenêtres! Les plus jeunes avaient toujours le nez collé dessus. À cette pensée Jill soupira. Bien que les enfants adoraient toujours ce qu’elle faisait, les parents était beaucoup moins portés à faire la fête depuis l’apparition de ce maudit bois. Disons que les affaires marchaient plutôt mal, et que l’artificier se surprenait souvent à faire exploser plusieurs feux d’artifices gratuitement, pour redonner un instant le sourire aux gens. Malheureusement, on achetait pas grand chose avec une récompense aussi gratifiante que des rires d’enfants.

Puis la tenancière des lieux sauta en bas de sa chaise, avant de passer son chiffon autour de son cou et de sortir à l’extérieur. Il faisait un peu frais aujourd’hui et les nuages étaient momentanément dispersé au plus grand plaisir de Jill, laissant le soleil luire sur sa grande affiche où était peinte en lettres d’ors, sur un fond qu’elle avait exécuter elle même et qui ressemblait à une imitation ressemblante de feux d’artifices éclatant dans le ciel :

Feux d’artifices de toutes sortes. Entrez, entrez!
Vous n’en croirez pas vos yeux...


Un petit sourire s’étira sur ses petites lèvres rosés, exprimant encore une fois sa fierté envers sa profession et son établissement. Malgré ses 16 ans à peine entamés, elle avait réussi à s’établir une réputation des plus profitables. Passant un léger coup de chiffon sur ses fenêtres et sa porte vitrée, elle inspecta son travail puis s’engouffra dans son antre, comme un coup de vent, faisant virevolter sa jupe un peu courte pour l’époque. Ce qui lui avait value quelques commentaires désobligeants.

Retournant à son arrière-boutique, elle ne se demanda pas longtemps ce qu’elle allait faire en une journée si pauvre en client que d’habitude. Quelques expérimentations, peut-être! Elle avait de la chance que les darviniens aient trouvés des mines à proximités du village, épargnés par leur brusque séparation du monde extérieur par cette sombre et dense forêt. Oui, elle pouvait le dire : ce n’était pas une joie de dépendre en grande partie des darviniens pour s’obtenir ce dont elle avait besoin.

Attachant sa longue chevelure virant sur le bourgogne à l’aide d’un ruban, Jill lança un regard à la porte et à la petite clochette qui retentirait si jamais un client se présentait. Elle posa de grandes lunettes devant ses yeux et enfila de gros gants, tout en se dirigeant vers un grand baril qui contenait de la poudre d’aluminium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime
Magicienne
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: La petite boutique de Jill   Sam 8 Sep - 0:00

Un pas. Un son. Aujourd’hui était un nouveau jour ! Un Nouveau jour, cela signifiait : Un Nouveau Ciel avec ses amis les nuages blancs… De Nouveaux amis. Ceux de la veille étaient partit ! Ils ne manquaient à personne tristement… C’était parce qu’ils étaient rapidement remplacés ! Aujourd’hui, Céleste était trop fatiguée ! C’était comme si l’enfant aussi avait de nouveaux amis… Enfin, une nouvelle amie. Sa petite robe violetait au rythme de ses pas. Dans sa main, elle tenait la minuscule main d’une nouvelle poupée. Celle-ci était rousse aussi ! Bien que, pas la même couleur que la petite fille. La poupée avait les cheveux nettement plus foncé, tirant davantage sur le noir et rouge que l’orange éclatant ! Ses lèvres étaient foncées et pincées... Rien à voir avec l’enfant. La poupée pendait mollement dans le vide. Son bras… S’il fallait qu’il lui lâche ! Il était déjà un peu décousu… Ce serait horrible. Heureusement, personne ne voyait la blessure de la poupée parce que sa robe noire cachait ! Pour tout dire… On aurait dit qu’elles allaient à un enterrement ! Robe noir les deux, exactement pareille ! Avec un jupon blanc qui dépassait… Les manches gonflés.

Il faisait un soleil incroyablement chaud… Sa chaleur et ses rayons étaient attirés irrésistiblement vers ces deux petits points noirs qui se promenait dans la rue depuis un moment. Le teint blanc comme la neige ! Étant donné la rencontre avec l’homme masqué, la gamine avait pensé se fabriquer un masque. Elle avait un certain talent pour bricoler différente chose… Un talent modéré… Elle se débrouillait, c’était plutôt tout ! En fait, elle aurait sûrement adoré faire des choses artistiques… quoi que… N’était-ce pas un peu ce qu’elle faisait ?

Si… Un peu !

Dans son sac, Céleste dormait à poings fermés parmis les cartes, les dés et autre…

Devant, il y avait une boutique… L’affiche disait : ‘’Vous n’en croirez pas vos yeux’’ Ne pas en croire ses yeux ? Cela semblait absolument fou ! L’enfant croyait en n’importe quoi ! Absolument tout ! Elle imaginait même des choses… Cette dernière affirmation était d’ailleurs évidente.

Soudainement, parmis les gens… L’enfant blanche comme neige aux tâches de rousseur sur le nez murmura en baissa la tête vers la poupée :

-Je suis intriguée… C’est presque comme un défi… Qu’en penses-tu, Anouck ?

Puis, elle changea de ton. Toujours aussi sec qu’à l’habitude ! Cela faisait partit d’elle… Qu’était cette fille sans toutes ses traditions ?
Personne...

-Je présume, elle marmonna.

Complètement différente de Céleste cette Anouck ! La fillette entra dans la boutique tenant toujours la main de la poupée. À peine eut-elle poussé légèrement dans la porte que le son d’une cloche aiguë retentit.

À cet instant, Maxime leva les yeux vers la clochette. Un sourire passa furtivement sur ses lèvres. Son regard se posa sur chaque élément de la boutique… Que vendait-t-on ici ? Au fond, elle vit une demoiselle pencher sur quelque chose que Maxime ne voyait pas. La jeune fille cachait parce qu’elle était dos à Maxime. Cette dernière avança vers elle d’un pas léger toujours en tenant la main de sa poupée. La jeune demoiselle inconnue était différente des autres ! Ses cheveux ressemblaient un peu à ceux que Maxime… Enfin, un peu ! Pas aussi enflammé ! Et elle portait une jupe si courte ! Du jamais vu ! Enfin… pour Maxime les jupes arrivaient aux genoux…

Maxime n’osa pas parler… Elle voulait voir ce que la jeune femme faisait sans que cette dernière ne lui explique ! Elle ne voulait pas savoir comme toujours…

_________________

L'auteur ::
-Fait une fixation sur Peter.Pan
-Se prend pour Peter.Pan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill
Artificier
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: La petite boutique de Jill   Jeu 13 Sep - 21:32

Le petit son clair et familier de la clochette vint légèrement déconcentrer la jeune femme, qui releva bien rapidement les yeux de ses mesures et calculs. De ses yeux verts, elle détailla rapidement la nouvelle arrivée. Une jeune fille qui semblait assez jeune, dotée d’une chevelure éclatante et qui avait l’air différente des autres enfants qui entraient ici. Calme, renfermée sur elle-même peut-être. Elle trouva amusant de voir à son bras une petite poupée portant la même robe qu’elle. Bref, ce qui attira l’attention de Jill fut la curiosité avec laquelle cette petite découvrait la boutique. L’inconnue semblait intriguée, et s’avança finalement vers sa table de travail. Finissant de verser tranquillement la poudre mesurée dans un récipient cylindrique préalablement décoré de plusieurs spirales argentés, la guerluséenne enleva ses grosse lunettes lui conférant un air plutôt comique, tout en se tournant vers la jeune dame qui venait à peine de se poster à ses côtés.

- '' Bonjour! Alors jeune demoiselle, que puis-je faire pour vous? '' demanda-t-elle sur un ton amical, tout en lui offrant un joli sourire. '' Mais avant, tu permets?.. ''

Enfin un peu d’action en cette journée beaucoup trop calme! Elle pointa son travail, avant de le poursuivre. La jeune femme n’attendit pas la réponse de son interlocutrice, prête à abreuver sa curiosité. Elle était bien sympathique aujourd’hui, mais elle aimait bien les enfants. Enfin, celle-ci lui faisait une bonne impression. Disons que ceux qui couraient partout dans la boutique ou qui essayaient de dissimuler misérablement quelques unes de ses créations en les cachant derrière leur dos ou sous leur vêtement… Bref, la plupart, elle les adoraient. Leur façon un peu simpliste de penser, la bonne humeur et la vie qu’ils dispersaient sur leur passage.

L’artificier enleva un de ses gants, tout en coupant ce dont elle avait besoin pour faire la mèche de cette fusée. Par la suite, elle jeta un petit regard furtif à la demoiselle, qui étudiait ses moindres gestes. Le projectile était installé sur un petit dispositif de bois qui le tenait stable, nez pointé vers la table. Elle remit ensuite lunette et gant, et versa le deuxième dosage. De poudre noir cette fois-ci, servant à la combustion. Scellant le tout et y installant finalement la mèche, l’opération prit bien plusieurs minutes. Étant une de ses fusées les plus simples, sa technique était des plus rapides.

Pivotant sur son siège, jetant ses gars et ses lunettes sur traîner sur la table, la tenancière reporta son entière attention sur elle et reprit :

- '' Pardonnes moi! Je ne crois pas avoir eu la chance de te rencontrer avant. Je suis Jill, enchantée de te voir ici aujourd’hui. Et tu es, ainsi que ta charmante amie? '' en désignant des yeux la jolie poupée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime
Magicienne
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: La petite boutique de Jill   Ven 21 Sep - 21:41

Lorsque Maxime vit enfin la demoiselle de face, elle fut surprise un instant par la présence sur son nez, d’énorme lunette. Cela lui donnait l’air d’un insecte… Enfin un peu. C’était surtout la taille démesurée qui donnait cette impression ! On aurait dit que ses yeux prenaient plus de la moitié de la superficie de son visage…MAIS ! Maxime aurait voulu en avoir de semblable… À la moindre occasion, elle sortirait de son sac un carnet pour faire un rapide croquis des lunettes… Ensuite, elle pourrait en confectionner des semblables pour elle et Céleste… et Anouck, si cette dernière ne piquait pas de crise. Certes, Maxime n’était pas des plus douée manuellement, mais elle arrivait à s’en sortir sans trop de pertes et habituellement le résultat avait du sens. De toute façon, demandez à quelqu’un de faire le boulot pour elle était inimaginable ! Personne ne comprenait ses croquis ou dessins… Non, Maxime n’avait aucun talent en dessin non plus… Ses talents étaient ailleurs simplement, mais cela ne l’empêchait pas d’aimer autre chose que ce pour quoi elle était douée. Elle imaginait déjà à quoi pourrait ressembler ces fameuses lunettes…

Perdue dans ses songes, la voix de la demoiselle parut d’abord lointaine, puis soudainement si près ! Maxime sortit soudainement de ses pensées, mais elle ne sembla pas perturbé pour autant. Au contraire, tout semblait totalement normal. Sauf qu’elle avait enlevé ses lunettes dévoilant son vrai visage davantage normal et surtout avec des yeux de la même taille (ou presque) que ceux de Maxime. Il était cependant décevant de constaté qu’une infime partie de tous les mystères de la demoiselle s’était évanouie. Elle avait un visage normal! Mais, il lui en restait suffisamment pour plaire à Maxime. D’ailleurs, Maxime laissa glisser une sorte de sourire au coin de ses lèvres, la majorité de temps immobile (sauf pour parler bien entendu.) Elle hocha de la tête après les paroles de la jeune femme, mais peu importe. Cette dernière ne vit rien… Ni le hochement, ni le sourire… Enfin sûrement pas le sourire non plus… Elle s’en était déjà retournée… Maxime la regarda faire avec attention. Elle se demandait ce qu’elle faisait et se demandait si c’était une chose semblable aux autres sur les étagères.

Lorsque la demoiselle lui demanda son nom absolument joyeusement, Maxime trouva qu’elle avait le même genre d’énergie que Céleste. Rien à voir avec Anouck ! Cette demoiselle, qui se présenta comme étant Jill, s’entendrait sûrement à merveilleux avec Céleste si cette dernière ne dormait pas à poings fermés dans le sac.

Maxime effectua une sorte de petite, mais charmante référence avec sa robe noire et commença sur le même ton neutre que d’habitude :

-Je m’appelle Maxime et voici, Anouck…

Aux derniers mots, elle désigna Anouck qu’elle tenait par la main. Cette dernière était ravie qu’on s’intéresse un tant soi peu à elle, mais se refusait à l’admettre. Ce n’était pas dans ses habitudes de toute façon alors cela ne surprenait en rien Maxime. D’ailleurs, elle chuchota alors pour qu’Anouck n’entende pas :

-Elle n’est pas très bavarde et en fait, elle aime bien faire sa méchante fille, mais au fond… C’est un petit ange… Un Ange noir !

Elle continua, sur un ton digne d’Anouck en donnant l’impression que cette dernière se débattait :

-Tu mens et n’y connais rien. Ce n’est pas une question d’aimer ça, mais bien d’être ainsi…
Maxime haussa les épaules en regardant Jill. Puis, elle ajouta en pointant son sac en bandoulière usé :

-Là dedans se cache, Céleste… Elle vous ressemble un peu je trouve… Cependant, elle dort à poing fermé et la réveiller aurait pour résultat une petite Céleste orageuse comme le ciel en temps de tempête !

Elle se remit à murmurer et continua :

-J’adore les tempêtes, les éclairs et le tonnerre… C’est rempli de mille et un mystère ! Les éclairs lumineux qui fendent le ciel sont terrifiants et surtout fascinant ! Les choses terrifiantes sont toujours fascinantes… Enfin, presque toujours….

_________________

L'auteur ::
-Fait une fixation sur Peter.Pan
-Se prend pour Peter.Pan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill
Artificier
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: La petite boutique de Jill   Dim 23 Sep - 16:35

-Je m’appelle Maxime et voici, Anouck…

La jeune guerluséenne regarda alternativement Maxime, puis la poupée. Lorsque la petite fille lui en apprit encore plus sur cette Anouck, elle entra dans le jeu tout en se penchant un peu vers cette dernière, qui murmurait à présent. Elle réprima un sourire, ne voulant pas offusquer Maxime et sa poupée, qu’elle croyait réellement vivante. Elle avait bien le droit! Après tout, ce n’était qu’une gamine. Par contre, elle semblait bien différente. Raison de plus pour en apprendre plus sur elle.

Lorsque sa '' cliente '' emprunta une voix qui n’était pas la sienne, tout en faisant mine de faire parler Anouck, Jill resta aussi attentive, tout en reportant son regard sur la jeune Maxime. Elle l’a regardait déjà, tout en haussa les épaules à la réaction de son amie qu’elle tenait par la main. Murmurant à son tour, elle dit à l’intention de Maxime :

- Elle a un peu mauvais caractère…

en prenant soin de bien cacher sa bouche avec sa main, donnant l’illusion qu’elle ne voulait pas qu’Anouck lise sur ses lèvres. Apprenant l’existence d’une autre des poupées de la petite fille pâle qui se tenait devant elle, et de plus qui lui ressemblait un peu, l’artificière sourit. Déjà par ce que Maxime lui disait, elle voyait une légère ressemblance. Orageuse.. presque pas, enfin un peu.. Disons que si vous vous moquez de Jill, son sens de l’humour ne sera peut-être pas suffisant pour équilibrer sa réaction. Pourtant, les gens continuaient à la taquiner, et ils savaient bien à quoi ça menait! Pfff.. ( Oui, la pauvre ne s’imagine pas que ce qui est d’autant plus amusant est lorsqu’elle se fâche.. beaucoup plus distrayant que la taquinerie de départ. -_- )

La tenancière dût encore tendre l’oreille, afin d’entendre les bribes de conversation de la petite aux tâches de rousseurs. Elle avait vraiment des comportements étranges… Cet air plus ou moins présent par moment, son ton neutre et qui ne prenait que réellement vie lors de l’interprétation d’une voix de ses fameuses poupées la rendait bien étrange, intriguante.. mystérieuse quoi. Ainsi, les propos qu’entretenait Maxime emplirent Jill de bonheur. Elle adorait les éclairs lumineux qui fendent le ciel? Eh bien, elle avait eu la chance de tomber au bon endroit. Son sourire s’élargit de plus belle.

- J’imagine que tu ignores où tu te trouves exactement en ce moment, ce que je vends ici?

Elle bondit ensuite joyeusement de sa chaise. Elle ajouta à l’intention de sa jeune invité, avant d’aller cueillir une fusée beaucoup plus grande, décorée de couleur doré et argenté:

- Si c’est le cas, je pourrais vous montrer, à toi et tes amies, quelques petites choses comme celle-ci, qui j'en suis sûre, vous emballeraient…

Termina-t-elle, tentant de laisser une pointe de mystère dans son discours. Elle aimait ce qui était mystérieux? Elle jouerait son jeu alors. Cette journée ensoleillée s’annonçait intéressante et divertissante, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime
Magicienne
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: La petite boutique de Jill   Sam 20 Oct - 9:30

Maxime était ravie que la dame du nom de Jill soit de son avis sur le caractère d’Anouk. Cette dernière avait véritablement mauvais caractère, et Jill se cachait d’elle pour parler à Maxime. L’enfant adorait cette initiative ! Comme toujours, elle ne répondait pas aux ravissants sourires de Jill. Maxime était toujours… Absente. Peut-être vivait-elle dans un autre monde finalement ? Un monde bien à elle, que personne d’autre ne voyait ? Et au bout du compte, ce monde n’était pas si différent du monde de départ… Jill l’y rejoignait presque par moment.
Malgré tout cela, les petits yeux amande de Maxime suivaient tous les mouvements de Jill, signe avant coureur qu’elle n’était pas si loin dans son univers !

Elle répondit aux questions de Jill avec le même ton neutre qui appartenait vraisemblablement à l’enfant elle-même : Un ton Impassible, sans vie, jamais aucune intonation, vide…

-J’ai suivit mes pas en silence, mademoiselle. Ils m’ont conduit sur cette rue. Elle ne m’était pas inconnue, je viens par ici parfois pour faire jouer les passants aux regards tristes et vides.

Vide ? N’avait-elle pas conscience qu’elle aussi elle semblait vide ? Plus vide qu’Anouk et Céleste !?! …Sans doute un peu.

Elle ajouta sur le même ton qui était celui de sa personne, de Maxime :

-Votre affiche, elle m’était inconnue, mais elle attira immédiatement notre regard…

Maxime se pencha vers Jill pour ajouter en un murmure :

-Rien que mon regard en fait, car… Anouk, elle a l’esprit fermé. Le mien est grand ouvert !

Anouk prit alors la parole par la bouche de Maxime. Sa voix, du moins sa supposée voix, se glissait entre les lèvres toutes minces et rosées de Maxime.

-Montrez-nous donc ce dont vous voulez nous faire-part ! Je suis certaine que cette demoiselle qu’est mon amie, c’est à dire Maxime sera ravie ! Elle adore lorsqu’elle ne comprend pas tous des choses ! C’est comme cela qu’elle crée le reste de sa réalité…. Comprenez ?

C’était… Hors du commun. Maxime exprimait exactement ce qu’elle faisait inconsciemment à Jill et… elle l’ignorait précisément ? En fait, c’était… Anouk qui savait ? Comme si elles étaient véritablement deux personnes distinctes !
Et après ce discours, Maxime ajouta sur un ton joyeux… Ce qui était terriblement déséquilibrant :

-Pour ma part, je crois en tout !

Elle reprit soudainement son ton habituel et ajouta toujours aussi vide :

-Pas comme sur votre panneau…

Elle fouilla dans son sac pour en sortir quelques fils. À une vitesse incroyablement vite, elle les fixa tous à Anouk. Ceci fait, elle leva les yeux vers Jill qu’elle fixe puis, elle fit un de ses sourires mystérieux quoi que… un peu vide cette fois ci puis, elle tendit la main au-dessus du comptoir et y fit asseoir Anouk en marmonnant quelques paroles indescriptibles. Une fois fait, elles posèrent toutes deux leurs deux yeux sur Jill.

-Quand vous voulez, murmura Maxime.

_________________

L'auteur ::
-Fait une fixation sur Peter.Pan
-Se prend pour Peter.Pan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La petite boutique de Jill   

Revenir en haut Aller en bas
 
La petite boutique de Jill
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA PETITE BOUTIQUE DES REVES de Roopa Farooki
» objectif : OBJECTIFS !!!
» Voigtländer 17.5mm f/0.95 ... à venir
» Bague adaptation lumix G2
» La petite Boutique des horreurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Quatre Éléments :: Quartier ouest :: Le marché-
Sauter vers: