AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 .:: L'échoppe de l'Apothicaire ::.

Aller en bas 
AuteurMessage
Leen
Apothicaire
avatar

Nombre de messages : 241
Age : 29
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: .:: L'échoppe de l'Apothicaire ::.   Jeu 16 Aoû - 19:06

Le soleil venait tout juste de se lever, il devait être dans les alentours de 7h ou 8h, Leen n'en savait rien, mais le marché était déja en pleine activité. Les uns déchargeaient des caisses de fruits et légumes, d'autres faisaient leur réclame. Quelques villageois s'étaient levés bien tôt pour venir y faire leurs emplettes, avant la cohue de fin de matinée.
La jeune femme salua quelques connaissances, et s'aventura dans une rue, perpendiculaire à la place du marché. Elle marcha pendant quelques minutes, avant d'arriver devant un petit commerce, peint de couleurs vert foncé et gris. L'échoppe qui avait appartenu à sa mère, et qui était maintenant la sienne. Elle leva la tête. De grandes lettres peintes en blanc formaient distinctement un mot: "Apothicaire". Lena eut un petit sourire, puis ouvrit la porte avec la grande clé de fer.

L'endroit était resté le même que la veille. La première salle, où un petit comptoir lui servait à vendre et à prendre les commandes, était la plus grande, comparée à l'arrière salle, où elle préparait ses potions et autres décoctions secrètes. Elle avait tout le matériel du parfait petit alchimiste: de nombreux mortiers de différentes tailles, des alambics, des balances, diverses cornues et creusets, de plus ou moins bonne qualité, selon les marchands chez qui elle les avaient acheté à l'époque. Mais le plus imposant, que ce soit dans la grande pièce, ou dans l'arrière salle, était cette innombrable quantité de bocaux en verre, occupés par des mixtures étranges, des poudres de couleurs, des petits animaux morts, des plantes, des fleurs et des herbes de toute sortes. Leen connaissait l'emplacement de chaque chose, et impressionnait souvent par sa capacité à se souvenir d'autant d'éléments, pourtant souvent indifférenciables.

La jeune femme s'avança vers le comptoir et y déposa ses quelques affaires. Sa mère devait lui amener d'autres de ses herbes ce matin, et elle ne pouvait que l'attendre, puisqu'aucune des potions qu'elle devait faire aujourd'hui ne pouvait se faire sans elles. Leen alla s'asseoir sur la chaise du comptoir et souffla quelques minutes. Elle était sur ses gardes maintenant que la forêt avait poussée aux alentours et que les familles s'étaient peu à peu écartées les unes des autres. A vrai dire, à chaque fois qu'elle allait à son échoppe, elle avait presque peur de faire une mauvaise rencontre. Bien sûr, il y avait toujours ces mystérieux pouvoirs... Mais, elle ne voulait pas les utiliser pour rien. Et elle ne voulait surtout pas tomber dans la paranoïa, même si... c'était presque le cas.
Elle souffla plusieurs fois. Elle n'avait jamais vraiment de clients, même si elle travaillait de mèche avec les guérisseurs du village, qui envoyaient leurs patients se fournir en potions miracles dans son échoppe. Cependant, ces temps çi, il n'y avait pas grand monde.

Elle sortit de sa torpeur lorsqu'une petite clochette tinta. Elle leva la tête. sa mère venait d'entrer, un panier plein d'herbes fraîchement cueillies. Leen l'embrassa et prit avec ferveur les herbes qu'elle lui offrit. Puis, elle la remercia, prétextant le travail, et la regarda sortir, non sans soulagement. Sa mère, même si elle n'avait pas vraiment pleuré à la mort de son père, était bien plus proche d'elle. Voire collante. Leen allait dans ses 24 ans, et elle n'avait pas encore rencontré l'amour, n'avait pas beaucoup d'amis. Elle mettait ça sur le dos de sa mère, même si ce n'était pas vraiment le cas. Soupirant, elle prit une poignée d'une des herbes et voulu les mettre dans un de ses bocaux. Comble de la malchance, elle n'en trouva aucun vide. Elle demandait pourtant souvent à ses clients de lui rapporter ses chers bocaux de verre, mais... jamais personne ne le faisait. Peut-être y trouvaient-ils un usage spécial, mais cela n'arrangeait pas Leen. Elle allait être obligée d'aller en acheter, et un seul endroit à sa connaissance, pouvaient lui en fournir assez d'un coup: la forge. Elle détestait cet endroit, peut-être à cause du manque d'humidité, et de la chaleur qui y régnait. Et surtout à cause des nombreux Guerluse qui y travaillaient...

Pourtant, elle se résigna. Elle devait de toute façon y aller. La jeune femme reposa les herbes dans le panier et revint s'asseoir sur sa chaise. Elle irait plus tard, elle avait souvent des clients le matin...

***********************************


La cloche sonna 12 coups. Il était déja midi et Leen n'avait eut aucun clients. Damned... Elle n'avait plus trop le choix maintenant, elle était obligée d'aller à la forge. Elle prit ses affaires, ouvrit la porte - en prenant soin au passage de mettre le petit panneau "fermé" près de la vitrine - et ferma l'échoppe à double tour. Puis, elle prit le chemin de la forge.

[Suite --> La Forge Saint-Maurice]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
.:: L'échoppe de l'Apothicaire ::.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autre échoppe, Aourir Maroc.
» L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck
» L'Apothicaire de la rue de Grenelle - J-F Zimmermann
» [Loevenbruck, Henri] L'Apothicaire
» Bouteille apothicaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Quatre Éléments :: Quartier ouest :: Le marché-
Sauter vers: