AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 À l'orée du bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceylan
Espion(ne)
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: À l'orée du bois   Mar 4 Sep - 16:14

Solitaire, elle marche. Ses pieds se positionnent l’un devant l’autre de manière à former des traces bien distinctes sur le sol. Sa poitrine se soulève et se rabaisse à un rythme régulier, mais silencieux. Aucun son, aucun bruissement, aucun froissement ne se fait entendre sur son passage. Elle avance, paisiblement, en harmonie avec ce qui l’entoure. Elle se sent bien, elle se sent libre. Aucun désir d’accélérer la cadence de ses pas ne l’habite. Malgré les événements récents s’étant déroulés au village et le soudain piège de la nature qui a refermé ses griffes sur ses villageois, aucune panique, aucune crainte ne s’est emparée de la jeune demoiselle. Bien entendu, cela l’affecte, comme tous les autres dans sa situation, mais plus que de l’effrayer, cela l’agace, tout simplement. Plutôt que de se dire qu’elle ne pourrait plus fuir au moindre problème, elle se dit que ses victimes elles non plus, n’en auraient plus l’occasion. Ce qui se trouve être un avantage lorsque votre emploi est de les espionner.


Mais revenons au moment présent. Elle marche, oui voilà. Mais d’où vient-elle, où est-elle et où va-t-elle? Ne le sait-elle point? Est-elle si obnubilée par le contenu de ses pensées, par ses réflexions qu’elle n’en a strictement aucune idée? On pourrait bien croire que oui, et on aurait raison. Alors, la véritable question ne serait-elle pas : « Mais à quoi donc peut-elle bien penser qui l’obsède tant qu’elle n’a plus conscience du temps qui défile ou encore de l’endroit où elle se trouve? » En voilà une question à laquelle nous tenterons de répondre.


Premièrement, qui est cette jeune femme? Les cheveux d’un noir de jais, les vêtements sombres, sans aucun doute, c’est une Darvienne. Calme, sereine, avec un minuscule éclat de malveillance dans le regard, mais une froideur à toutes épreuves, oui, ces qualificatifs lui correspondent à ravir et viennent mettre un poids de plus quant à connaître la famille à laquelle elle appartient. Son emploi? Nommé précédemment, il s’agit d’une espionne. Ne reste plus que son prénom et nous saurons tout ce que nous devons savoir d’elle. Elle se nomme Ceylan.


Mais à quoi pense-t-elle? À sa prochaine victime? À sa médiocre existence? Ou encore au fait que d’étranges pouvoirs obscurs lui sont parvenus avec la mort de cette jeune fillette? La troisième option serait la plus pertinente. Quelque chose dans ces événements sordides semblait lui échapper, mais quoi? C’est à cela que Cey réfléchissait quand elle arriva à quelques mètres seulement du village d’où elle s’était éclipsée quelques heures auparavant. Prenant soudainement conscience de l’endroit où elle se trouvait, Ceylan décida de s’asseoir sur un tronc d’arbre pour continuer sa réflexion, perdant une fois de plus la notion du monde l’entourant.



Ceylan Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonjin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: À l'orée du bois   Dim 16 Déc - 14:52

Moonjin avait prévu de rester en observation au niveau du magasin de la Darvienne, mais cela ne servait à rien après tout, le magasin n'allait pas s'envoler... Et il était lassé du bruit urbain. D'un pas souple, il avait pris la direction du bois. Un peu de calme lui ferait du bien. En chemin, il rencontre une jeune femme aux cheveux d'un noir envoutant.

'Une Darvienne...'

Oui... Obligé. Ca ne peut être qu'une Darvienne. Encore une? Que font elles toutes à se presenter devant lui... Enfin, à chaque fois, c'est par hasard...

Etes vous perdue ?

Quoi? Encore? Le voila qu'il accoste encore une etrangère ! Mais qui lui arrive t il donc, à ce solitaire endurci qu'est Moonjin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceylan
Espion(ne)
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: À l'orée du bois   Ven 21 Déc - 0:13

Toujours perdue dans ses réflexions, complètement coupée du monde extérieur, Ceylan réfléchissait. Comment diantre tout ces évènements avaient-ils bien pu se produire? Pourquoi diable se retrouvait-elle avec ces étranges pouvoirs incontrôlables? Un coup de vent, ses longs cheveux noirs lui tombent devant les yeux, mais elle ne prend même pas la peine de les déplacer, elle ne semble même pas seulement s’en rendre compte. Quelques pas, des bruissements de feuilles, un homme, mais Cey ne voit rien, ni n’entend rien. Toute son énergie, son attention est employée dans ses pensées. C’est seulement lorsque cet homme étrange lui adressa la parole qu’elle sursauta et laissa de côté ses réflexions pour le regarder et enfin se remémorer l’endroit où elle se trouvait et tout ce qui l’entourait.

-Êtes-vous perdue?

Ses paroles la firent sourire. Elle perdue? Bon, avec son air absent et ses cheveux dans le visage, peut-être pouvait-elle avoir l’air perdue, ne sait-on jamais…

-Perdue?... Non, pardonnez-moi. Voguant à travers mon esprit à la recherche de réponses peut-être, mais avoir perdu mon chemin, je ne crois pas. M’enfin, il me semble… Je n’en suis plus certaine… le temps défile si rapidement. Pouvez-vous m’indiquer où nous nous trouvons?

La question de l’homme étrange avait fait douter la jeune espionne. Comment sa mémoire avait-elle bien pu lui jouer ce petit tour? Lui faire douter de l’endroit où elle se trouvait. Ce pouvait-il que, pour l’une des rares fois de son existence, sa mémoire ait fait défaut? Non! Impossible! Et d’ailleurs, qui était cet homme? N’était-ce seulement qu’un homme? Elle se trouvait dans la forêt, quelque part dans cette immense et effroyable forêt qui donne la chair de poule à tant d’habitant du village et dans laquelle jamais on ne peut savoir ce que l’on rencontre. C’est donc d’un air méfiant qu’elle adressa une seconde fois la parole à l’inconnu.

-Pardonnez-moi, mais il me semble ne jamais vous avoir rencontré. Est-ce un second effet de ma mémoire, car elle semble me jouer des tours aujourd’hui, ou nous ne nous sommes jamais rencontré? Venez-vous du village?

Quelle imprudente d’interroger un homme qu’elle ne connaissait pas. S’ouvrant les yeux face à son geste incertain, elle se leva doucement de l’endroit sur lequel elle était assise et ne quittant pas l’être, appelons-le de cette manière, des yeux une seule seconde, elle recula d’un pas vers l’arbre derrière elle. C’était une fois de plus sa curiosité naturelle qui l’avait emportée et elle venait de l’amener dans un chemin incertain une fois de plus. Comment une espionne telle que Ceylan pouvait-elle bien pu avoir été aussi imprudente. Bien entendu, il y avait eu un moment depuis sa dernière mission d’espionnage, il semblait y avoir un petit calme depuis quelques temps, mais ses réflexes ne pouvaient pas l’avoir quittée… c’était impossible. Et c’est dans un état de profonde remise en question que la jeune femme attendit de voir la réaction de celui qui lui faisait face, ses minuscules petits poings en état d’alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moonjin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: À l'orée du bois   Ven 21 Déc - 13:51

Tiens tiens... De la nervosité? Moonjin n'en était pas sur, mais il avait bien cur percevoir une note de nervosité. Interressant. Un autre detail interressait aussi, sa façon de parler. Ampoulée à souhait. Une Darvienne, assurement. Jusqu'à sa façon de bouger en était influançait. Moonjin sourit, sincère. Il ne souriait jamais de façon hypocrite. Non pas qu'il trouvait dans cet "art" une quelconque malhonnêteté, juste qu'il en était incapable. On ne fait pas toujours ce qu'on veut... Toujours est il qu'en plus, Moonjin n'aimait pas vivre en communauté. Enfin, il l'avait voulu, il l'avait eu. Et c'était une Darvienne, il aurait pu tomber bien pire.

Continuez vers l'Est...


Il tendit sa main d'une façon approximative...


... pendant environ quatre cent mètre, et vous trouverez le village.

On arrivait maintenant à un moment difficile. Qui était il? Un assassin. Reponse crue. Et pourtant, quoi de plus veridique? Enfin, pas la peine de l'effrayer... Si, bien sur, une Darvienne pouvait l'être. Il ne la connaissait pas, mais elle devait surement exercer des activités semblables aux siennes.

Mon nom est Moonjin. Et je viens en effet du village. D'ou pourrais je venir? Ne sommes nous pas coupé de l'exterieur.


Et il prononça ça d'une voix vide d'emotion, sans le moindre signe de tension. Après tout, ils n'étaient que... Enfermer dans un village étrange, affublé d'étrange pouvoir...

Etrange, assurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À l'orée du bois   

Revenir en haut Aller en bas
 
À l'orée du bois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aliens des bois champignon pieuvre
» bois de cèdre
» [Tuto] Des jolis bois
» Réédition de Gabriel Ferry, Le Coureur des bois
» Joujoulac DS en bois Paris 1956

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Quatre Éléments :: Extérieur :: Le bois-
Sauter vers: